Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrits

 | 
Luigi Nono

Luigi dallapiccola et les Sex Carmina Alcaei

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez Dallapiccola, la mentalité dodécaphonique s’est concrétisée petit à petit, comme la conquête progressive d’un esprit témoin d’une conception musicale totale. Cette conception avait déjà été proposée par les Flamands, et reprise par Johann Sebastian Bach, qui l’avait surtout mise en valeur dans L’Art de la fugue.

Luigi Dallapiccola est doué d’une solide nature contrapuntique qui l’incite à construire sa musique avec un sens architectural développé, conférant à ses dernières œuvres une organicité et une logique qui trouvent leur résolution dans la vision dodécaphonique. Il affronte la technique des douze sons avec les Canti di prigionia (1938-1941), mais pas en totalité : dans le Congedo di Girolamo Savonarola (1941), il fonde toute la composition, pour chœur et percussion, sur deux séries et sur une citation (le Dies Irae grégorien). Cependant, le chœur comme les instruments ont des parties soit libres, qui ne dérivent pas des séries, soit contraintes par la sévérité formelle des...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540