Version classiqueVersion mobile

Die Soldaten de Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra

Chronologie de Bernd Alois Zimmermann

Texte intégral

Bliesheim, 1928 – (archives Mme Zimmermann)

11918 - Naissance de Bernd Alois Zimmermann le 20 mars, à Bliescheim, près de Cologne. Fait ses études à Steinfeld, dans le couvent très strict des Salvatoriens. Il s’initie à la musique en accompagnant la messe sur le très bel orgue baroque du couvent.

21935 - Le couvent des Salvatoriens est fermé par le gouvernement national-socialiste. Zimmermann poursuit ses études secondaires au Collège de l’Église des Apôtres, à Cologne.

31937 - Après son baccalauréat, commence des études à l’Université de Bonn dans le but de devenir instituteur, puis change d’orientation et entreprend des études de musique à la Musikhochschule de Cologne.

41939 - La guerre interrompt ses études. Appelé sous les drapeaux, il est envoyé comme aide-vétérinaire en Pologne, en France où il découvre les partitions de Stravinski et de Milhaud, puis en Russie.

51942 - Est réformé à cause d’une affection dermatologique chronique. De retour en Allemagne, il prend des cours de composition à la Musikhochschule de Cologne avec Heinrich Lemacher et Philip Jarnach, disciple et ami de Busoni.

61946 - Concerto pour orchestre (première version).

71947 - Entre comme stagiaire à la Radio de Cologne. Il y fait des arrangements de musique de variété et compose des musiques pour pièces radiophoniques.

81948-50 - Suit les cours d’été de Darmstadt. Il y apprend la technique sérielle avec Fortner et Leibowitz. Il abandonne alors son travail de doctorat sur la fugue dans la musique moderne pour se consacrer exclusivement à la composition. Lob der Torheit, cantate burlesque sur des textes de Goethe.

91950 - Est nommé lecteur en théorie musicale à l’Université de Cologne. Alagoana (Caprichos brasileiros), ballet-suite pour orchestre (1940-50). Sonate pour violon et piano. Concerto pour violon et orchestre.

101951 - Sonate pour violon solo.

111952 - Premier concert important : son Concerto pour violon (1950) est joué au festival de l’IGNM à Salzbourg. Au même programme figurent des œuvres de Boulez (Le Soleil des eaux), Peragallo et Harsanyi. Enchiridion pour piano solo (1949-52). Concerto pour hautbois et petit orchestre.

121953 - Kontraste pour orchestre. Symphonie en un mouvement (1949-53).

131954 - Nobody knows de trouble I see, concerto pour trompette et orchestre.

141955 - Perspektiven, ballet imaginaire pour 2 pianos. Sonate pour alto solo.

151956 - Konfigurationen, 8 pièces pour piano solo (1954-56).

161957 - Premier séjour à la Villa Massimo, à Rome. Omnia tempus habent, cantate pour soprano et 17 instruments. Canto di speranza, cantate pour violoncelle et petit orchestre (1952-57).

171958 - Est nommé professeur de composition et d’analyse à la Musikhochschule de Cologne, où il succède à Frank Martin. Parallèlement, il y dirige un séminaire sur les musiques de film, de scène et de radio. Il conservera cette double fonction jusqu’à sa mort. Impromptu pour orchestre. Début de la composition des Soldats.

181960 - Reçoit le grand prix du Nordrhein-Westfalen. Dialoge, concerto pour 2 pianos et orchestre (rév. en 1965). Sonate pour violoncelle solo.

191961 - Présence, ballet blanc pour violon, violoncelle et piano. Antiphonen pour alto et 25 instruments.

201963 - Deuxième séjour à la Villa Massimo. Il y entreprend la révision des Soldats. L’œuvre sera terminée l’année suivante. En mai, la Radio de Cologne diffuse trois scènes extraites de l’opéra, enregistrées lors d’un concert qu’elle avait organisé. Tempus loquendi pour flûte solo.

211964 - Monologe (1960-64), version pour 2 pianos des Dialoge.

221965 - Le 15 février, création des Soldats à l’Opéra de Cologne, sous la direction de Michael Gielen, dans une mise en scène de Hans Neugebauer et des décors de Max Bignens. Zimmermann devient membre de l’Académie des Arts de Berlin.

231966 - Reçoit le prix de la Ville de Cologne. Musique pour les soupers du Roi Ubu, ballet noir pour orchestre. Concerto pour violoncelle et orchestre en forme de « pas de trois ». Tratto, composition pour sons électroniques.

241967 - Intercomunicazione pour violoncelle et piano. Die Befristeten pour quintette de jazz.

251968 - Photoptosis, prélude pour grand orchestre.

261969 - Le 11 décembre, création du Requiem pour un jeune poète sous la direction de Michael Gielen. Zimmermann, soigné pour une grave crise dépressive, ne peut assister au concert.

271970 - 4 Kurze Studien pour violoncelle solo. Stille und Umkehr pour orchestre. Le 5 août, il achève Ich wandte mich und sah an alies Unrecht, das geschah unter der Sonne, action ecclésiastique pour 2 récitants, basse solo et orchestre. Cinq jours plus tard, profitant de l’absence de sa famille, il se donne la mort dans sa maison de Gross-Königsdorf, près de Cologne.

Table des illustrations

Légende Bliesheim, 1928 – (archives Mme Zimmermann)
URL http://books.openedition.org/contrechamps/docannexe/image/2431/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 382k

© Éditions Contrechamps, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search