Version classiqueVersion mobile

Quinze analyses musicales

 | 
Claude Helffer

XI. Pierre Boulez

Première Sonate

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’à la parution des Douze Notations, la Première Sonate était l’œuvre pianistique de Boulez la plus jouée, et figurait même au programme de nombreux concours. Comme le langage n’en semble pas toujours évident, il est nécessaire de donner quelques clés, au besoin techniques, pour en permettre l’approche.

Par son langage, cette sonate se range parmi les premières œuvres écrites après 1945 et utilisant les séries. René Leibowitz, dès la Libération, avait fait connaître aux jeunes musiciens français les œuvres des Viennois. Immédiatement, deux des compositeurs fréquentant ses cours se mirent à utiliser la technique des douze sons : Serge Nigg et Pierre Boulez ; mais ce dernier sut ajouter au langage de Webern les acquisitions rythmiques enseignées par Messiaen, ce qui explique la profonde originalité de la Première Sonate lorsqu’elle fut écrite au début de 1946. La Deuxième Sonate, de dimensions plus considérables, fut connue et éditée avant la première ; pourtant, cette dernière, d’...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search