Version classiqueVersion mobile

Quinze analyses musicales

 | 
Claude Helffer

VI. Frédéric Chopin

Ballade N° 4 opus 52

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

ANDANTE CON MOTO

pp / p / f / ff / fff (1 fois)

Au moment où Chopin écrit sa Quatrième Ballade, à Nohant, pendant l’été 1842 (tandis que le peintre Delacroix y fait lui aussi un séjour), la liaison qu’il entretient avec George Sand depuis près de cinq ans devient orageuse. En revanche, sa maladie semble en rémission. Nous sommes à la période de la pleine maturité du compositeur : les chefs-d’œuvre se succèdent, le Quatrième Scherzo fut composé à la même époque, suivront un peu plus tard la Troisième Sonate et la Barcarolle.

Chacune des Ballades a une physionomie différente, mais il existe pour Chopin un genre de la ballade : on le dit s’être inspiré du poète polonais Mickiewicz (1798-1855) qui vivait alors en exil à Paris. En tout cas, le genre musical ainsi créé est beaucoup plus développé chez lui que chez Liszt, auteur de deux Ballades pour piano. Il y a nettement référence à une forme littéraire et poétique datant du Moyen Âge, remise en vogue en particulier par le Sturm und Drang....

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search