Versión clásicaVersión móvil

Quinze analyses musicales

 | 
Claude Helffer

II. Wolfgang Amadeus Mozart

Sonate en ré majeur Κ. 311 (284C)

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Œuvre d’un Mozart encore jeune, cette Sonate Κ. 311 semble avoir été composée pendant l’automne 1777 à Mannheim, en même temps que la Sonate K. 309 en ut majeur. Le compositeur fait en effet un assez long séjour dans cette ville qui a donné son nom à une école, c’est-à-dire à un groupe de compositeurs et de musiciens réunis autour de princes amis de la musique. Mozart est en route pour Paris, où il arrive au début de 1778. Le numéro de l’ancien catalogue Köchel est trompeur, puisque la Sonate K. 310 composée à Paris est postérieure à la Sonate K. 311.

Avant d’examiner l’œuvre, on peut se poser quelques questions : quel est l’instrument auquel elle est destinée ? Quel texte semble le plus sûr ? Comment réaliser appoggiatures, trilles ou ornements ?

Si le premier mouvement, sur le plan des dynamiques, ne comporte que des p et des f, en revanche, plusieurs crescendos sont indiqués dans les autres parties : cela peut être interprété comme un hommage à l’École de Mannheim, qui avait su inv...

© Éditions Contrechamps, 2006

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search