Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quinze analyses musicales

 | 
Claude Helffer

II. Wolfgang Amadeus Mozart

Sonate en ré majeur Κ. 311 (284C)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Œuvre d’un Mozart encore jeune, cette Sonate Κ. 311 semble avoir été composée pendant l’automne 1777 à Mannheim, en même temps que la Sonate K. 309 en ut majeur. Le compositeur fait en effet un assez long séjour dans cette ville qui a donné son nom à une école, c’est-à-dire à un groupe de compositeurs et de musiciens réunis autour de princes amis de la musique. Mozart est en route pour Paris, où il arrive au début de 1778. Le numéro de l’ancien catalogue Köchel est trompeur, puisque la Sonate K. 310 composée à Paris est postérieure à la Sonate K. 311.

Avant d’examiner l’œuvre, on peut se poser quelques questions : quel est l’instrument auquel elle est destinée ? Quel texte semble le plus sûr ? Comment réaliser appoggiatures, trilles ou ornements ?

Si le premier mouvement, sur le plan des dynamiques, ne comporte que des p et des f, en revanche, plusieurs crescendos sont indiqués dans les autres parties : cela peut être interprété comme un hommage à l’École de Mannheim, qui avait su inv...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540