Version classiqueVersion mobile

La construction de l'idée musicale

 | 
Jean-Louis Leleu

Développement II : Debussy

Proses lyriques de Debussy et Serres chaudes de Maeterlinck / Chausson : une mise en regard*

Adrien Bruschini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Proses lyriques, « cahier » de quatre mélodies composées en 1892-1893 – entre le premier recueil des Fêtes galantes et Pelléas et Mélisande – sur des textes de Debussy lui-même1, n’ont guère retenu jusqu’ici l’attention qu’elles méritent. Divers témoignages montrent pourtant que le compositeur les tenait en haute estime, voire se montrait fier de ce qui, dans leur écriture, leur valut la réprobation d’une large partie de la critique ; ainsi écrivait-il à Chausson, au lendemain du concert bruxellois au cours duquel il avait accompagné Thérèse Roger dans De fleurs et De soir : « Les Proses lyriques ont moins plu (mais qu’est-ce que ça peut nous faire ?) surtout celle dédiée à Madame Chausson ! ce qui indiquerait qu’elle est vraiment faite pour des gens très bien ! Enfin, j’ai un joli éreintement de Kufferath dans le Guide musical, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais demander de plus2 ! » De manière significative, les reproches adressés à l’œuvre visent indistinctement parol...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search