Version classiqueVersion mobile

La construction de l'idée musicale

 | 
Jean-Louis Leleu

Développement II : Debussy

Le modèle mis en défaut

(À propos de l’analyse par Fred Lerdahl du Prélude de Debussy La Terrasse des audiences du clair de lune)*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’une des idées centrales de la théorie développée par Fred Lerdahl dans l’ouvrage qu’il a cosigné avec Ray Jackendoff, A Generative Theory of Tonal Music, ainsi que dans divers articles plus récents1, est que lorsque nous écoutons un morceau de musique nous procédons, s’agissant des hauteurs, à une réduction progressive – « a step-by-step simplification or reduction » – des événements qu’il contient, en fonction de l’importance hiérarchique qui revient à chacun d’eux dans le cours de l’énoncé musical2. A Generative Theory of Tonal Music formule en ces termes, tout à fait dans l’esprit de Schenker, la « Reduction Hypothesis » : « L’auditeur tente d’ordonner tous [ces] événements en une unique structure cohérente (into a single coherent structure), de telle sorte qu’ils soient entendus selon une hiérarchie fixant l’importance relative de chacun d’eux.3 ». Or, souligne Lerdahl, nous ne pouvons hiérarchiser ainsi les événements contenus dans une séquence musicale donnée que dans la mes...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search