Version classiqueVersion mobile

La construction de l'idée musicale

 | 
Jean-Louis Leleu

Développement I : Webern

Webern et Mondrian : notes sur la conjonction*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le rapprochement Webern-Mondrian a une origine précise : il a été effectué initialement, au début des années cinquante, par les jeunes compositeurs de l’avant-garde sérielle – ceux que l’on désigne sous le nom d’« École de Darmstadt ». Révoquant le modèle schönbergien, ces musiciens, on le sait, se réclamaient alors de Webern comme du véritable précurseur du mouvement sériel, reconnaissant en lui – suivant l’expression de Pierre Boulez – le « critère le plus aigu de la musique contemporaine »1. C’est dans ce contexte – et probablement pour constituer une sorte de pendant au couple Schönberg-Kandinsky (ces derniers apparaissant comme les grands novateurs du début du siècle, en ce qu’ils avaient accompli, l’un la rupture avec la tonalité, l’autre le passage du figuratif à l’abstrait) – que le nom de Mondrian fut associé à celui de Webern : dans l’œuvre de ces deux artistes, la nouvelle génération voyait s’affirmer avec la même force et la même pureté – et d’autant plus résolument, che...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search