Version classiqueVersion mobile

La construction de l'idée musicale

 | 
Jean-Louis Leleu

Exposition : repères théoriques

La notion de Background structure chez George Perle

Une contribution à l’étude du rapport entre langage musical et stratégies compositionnelles dans la musique post-tonale*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa préface, datée de 1980, à la cinquième édition de Serial Composition and Atonality, George Perle a lui-même fait observer que depuis la rédaction de cet ouvrage – qu’il présente comme étant avant tout, en tant qu’« Introduction à la musique de Schönberg, Berg et Webern », « une tentative pour établir des connexions et des distinctions au niveau de la surface musicale avant de dégager des structures appartenant à un niveau plus profond »1 – son attention s’était tournée bien plutôt vers les background structures que l’on peut découvrir dans la musique des principaux compositeurs de la première moitié du XXe siècle, et qui – si grandes que soient les différences qui séparent stylistiquement les trois Viennois, Stravinsky, Bartók, Scriabine ou Varèse – sont souvent communes à ces compositeurs. Mettant en doute l’idée qu’il avait d’abord formulée selon laquelle on ne peut définir l’« atonalité » que négativement, « en se limitant à stipuler l’absence de connexions fonctionnelles...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search