Version classiqueVersion mobile

La construction de l'idée musicale

 | 
Jean-Louis Leleu

Exposition : repères théoriques

L’« Idée musicale » comme objet de la théorie (une réflexion sur les écrits de Schönberg*)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si Stravinsky peut apparaître – assez trompeusement du reste, si l’on en juge d’après un certain nombre de publications récentes1 – comme un « pur » compositeur, peu préoccupé par les questions d’ordre théorique, Schönberg est indéniablement, parmi les musiciens de la première moitié de ce siècle, l’un de ceux chez qui réflexion théorique et travail de composition sont liés de la façon la plus intime. L’existence d’un tel lien n’a pas laissé d’entretenir l’équivoque : en témoigne l’image négative, largement répandue, d’un Schönberg « imbu de théorie2 » : il est courant, aujourd’hui encore, que l’on reproche à sa musique d’être d’abord le fruit d’une construction intellectuelle, et non de l’inspiration. Cette image négative est apparue très tôt – dès le moment où la musique de Schönberg a commencé de s’écarter du langage établi, pour en arriver à la « suspension » pure et simple des fonctions tonales (l’œuvre charnière étant ici le Deuxième Quatuor à cordes de 1908). Mais le composit...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search