Version classiqueVersion mobile

Charles E. Ives. Essais avant une sonate

 | 
Philippe Albèra

Notes biographiques

Texte intégral

1874 Naissance à Danbury, Connecticut, le 20 octobre de Mary E. Parmelee et de George E. Ives. Son père, musicien très curieux en matière de recherches acoustiques, musicales et pédagogiques, se charge de son éducation musicale.

1886 Commence à composer des Chorals pour orgue, choeurs, etc. Joue du tambour dans la fanfare de son père.

1888 Organiste de l’Eglise Baptiste de Danbury.

1894-8 Fréquente l’Université de Yale où il suit entre autres les cours de théorie musicale et de composition avec Horatio Parker.

1886 Quatuor à cordes no 1.

1888-9 Celestial Country pour choeur et ensemble.

1889 Travaille dans une compagnie d’assurances à New York. Compose la nuit et les week-ends. Sa musique devient de plus en plus expérimentale.

1900-2 Symphonie no 2.

1904 Symphonie no 3.

1904-5 Trio pour violon, violoncelle et piano.

1905 Rencontre Harmony Twichell (1876-1969).

1906 Ouvre avec Julian Myrick l’agence Ives & Co, qui deviendra Ives & Myrick et connaîtra très vite un grand succès. The Unanswered Question, Central Park in the Dark.

1908 Epouse Harmony Twichell.

1909 Termine la Sonate no 1 pour piano. Ses oeuvres sont très rarement jouées en public.

1911 S’installe à Hartsdale. Conçoit le projet de la sonate Concord. Quatuor à cordes no 2.

1912 Termine l’ouverture Robert Browning pour orchestre et la sonate Concord qu’il joue lui-même à des amis.

1915 Adopte Edith Osborne Ives (1914-1956). Passe des vacances dans les Adirondacks où il conçoit une composition avec plusieurs orchestres disposés dans la nature.

1916 Termine la Symphonie no 4.

1917 Entrée en guerre des Etats-Unis. Ives s’engage dans la Croix-Rouge.

1918 Sévère attaque cardiaque qui l’empêche de travailler une année. A partir de cette date, il ralentit très fortement son activité de compositeur. Termine la copie de la sonate Concord et les Essays before a sonata qu’il fait imprimer à ses frais en 1920.

1921 Henry Bellaman, qui sera un fidèle supporter de la musique de Ives, publie les premiers articles à son sujet.

1922 Publie les 114 Songs pour chant et piano.

1923 Three Quarter-Tone Pieces pour deux pianos accordés en quart de ton.

1925 Sa musique commence à intéresser les musiciens et à être jouée. Des étudiants tels que Elliott Carter viennent le trouver.

1926 Dernière oeuvre composée : Sunrise pour chant et ensemble.

1929 Henry Cowell imprime le deuxième mouvement de la Symphonie no 4 dans son journal New Music et encourage Nicolas Slonimsky à interpréter les oeuvres de Ives avec le Boston Chamber Orchestra.

1932 Rédige les Memos. Voyage un an en Europe.

1939 Première exécution publique de la sonate Concord par John Kirkpatrick qui contribue à la célébrité grandissante de Ives.

1947 Prix Pullitzer pour la Symphonie no 3, à l’occasion de son exécution par Lou Harrison. Henry et Sydney Cowell commencent leur biographie sur Ives.

1944 Meurt le 19 mai d’une attaque cardiaque à New-York.

1956 Harmony Ives offre les manuscrits de son mari à la Bibliothèque de la Yale School of Music.

1960 John Kirkpatrick publie un catalogue temporaire des manuscripts musicaux de Ives.

© Éditions Contrechamps, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search