Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Opéra

Alceste de Gluck

11 octobre 1885 [n° 58]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On ne doit pas s’étonner de l’attitude indifférente de notre public à l’égard des œuvres de Gluck. Il aura fallu, en somme, trois quarts de siècle pour que la sensibilité artistique de la direction de notre Opéra croie voir enfin venu le moment de servir Alceste comme une nouveauté. La salle était pleine pour assister à cette étrange cérémonie de résurrection qui, pour beaucoup, a dû sembler étrange en effet.

Que peut-on faire de cette musique sévère et austère, de cette intrigue qui progresse sur un rythme solennel et mesuré ? Des lamentations et des soupirs du début à la fin ! Infortuné Admète ! Infortunée Alceste ! Peuple infortuné ! Infortunés enfants ! Funeste oracle ! Mais un peu de patience ! Le deuxième acte commence mieux. Admète est en vie, le peuple est rasséréné. Certes, Alceste ne semble pas très gaie, mais on n’a pas de temps à consacrer à sa peine car voici déjà les ballerines qui sautillent de-ci de-là et on oublie Admète et Alceste, la musique et l’intrigue. Les désa...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search