Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Opéra

Lohengrin et Tristan et Iseult avec Rosa Sucher et Heinrich Vogl

8 juin 1884 [n° 21]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Madame Sucher de Hambourg et Monsieur Vogl de Munich, invités de notre Opéra. Cela se laisse entendre ! Avec Monsieur Vogl, on n’est pas tombé sur un bec, et avec Madame Sucher, on s’y retrouve depuis longtemps1 ! Elsa et Lohengrin sont les deux premiers rôles de leur contrat à Vienne. Comme Elsa était belle à sa première entrée en scène ! « Wie erschien sie so leicht und rein » [« Qu’elle était radieuse et pure ! », I, i]. C’était l’innocence personnifiée ! Quelle démarche naturelle et noble ! Quelle pudeur dans ses gestes ! Comme l’expression de son visage était transfigurée ! Madame Sucher s’était fondue corps et âme en Elsa. Mais l’illusion fut malheureusement de courte durée. Certes, elle chanta le premier songe avec douceur et tendresse, mais avec peu de chaleur et de souplesse dans la voix. Par la suite, cependant, elle se laissa entraîner à des accents trop énergiques qui ne conviennent pas au personnage d’Eisa : « Will er Gemahl mich heissen, geb’ich ihm, was ich bin » [« S...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search