Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Opéra

La Joconde, opéra en 4 actes d’Amilcare Ponchielli

4 mai 1884 [n° 16]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voici un produit extraordinairement faible qui, on l’espère, disparaîtra bien vite et à jamais du répertoire. L’auteur du livret insipide – un brouet infâme où barbotent les résidus les plus éculés d’effets grossiers parmi les plus ordinaires et les plus brutaux, hâtivement brassés – ne peut être que le déplorable Arrigo Boito, qui se cache derrière le pseudonyme anagrammatique de Tobia Gorrio1. Et qui d’autre que l’auteur du Méphistophélès pourrait avoir commis ce catalogue des horreurs ? Mais pourquoi s’avancer ainsi à visage masqué ? Puisque Boito avait eu le courage, la témérité même, d’écrire Méphistophélès, et le front de se reconnaître l’auteur de cette composition absurde, que risquait donc ce pauvre dérangé du cerveau à mettre son nom sur le livret de La Gioconda ? En outre, nous pouvons assurer à Tobia Gorrio que son livret de La Gioconda, si trivial, si répugnant et si cannibale qu’il est du point de vue de l’invention et de l’exécution, est bien loin, que Boito en soit c...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search