Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Piano, lied et musique de chambre

L’Octuor de Schubert et le Sextuor en sol majeur de Brahms

2 mars 1884 [n° 7]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est parti ; Rubinstein est parti et les gourmets de musique qui se sont régalés à ses concerts de nourritures musicales abondantes et goûteuses ne manqueront certainement pas d’assister aux concerts des maraudeurs destructeurs de clavier que l’on rencontre inévitablement après chaque bataille de quelque envergure. Ils jouiront ainsi des bienfaits d’une cure musicale. L’eau de Seltz après le champagne. Ils devraient pénétrer dans les salles de concert à pas lents et mesurés, comme il convient aux malades : andante con lentezza. Une fraîcheur agréable les éventera de son souffle et ils s’interdiront bien de craindre un incendie sous peine d’y perdre leur tranquillité d’esprit On pourra s’y installer tout à son aise. Un bien-être général envahira l’auditeur souffrant, plongé dans cette atmosphère d’après-midi estivale que suscite toujours le passage d’une méditation sans objet à l’oubli total du monde extérieur, et ceci avec une intensité d’autant plus forte que les récitals de pian...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search