Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Musique symphonique

À propos de l’exécution de la Symphonie fantastique d’Hector Berlioz lors du septième concert par abonnement de la Société Philharmonique

5 avril 1885 [n° 47]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quelles que soient les raisons qui aient incité la Société Philharmonique à s’écarter par exception de sa politique, jusqu’ici bien établie, à l’égard des œuvres de Berlioz, je n’ai pas l’intention d’examiner de plus près les ressorts mystérieux qui ont opéré ce miracle. Qu’il suffise de dire que, cette fois-ci, on n’en est pas resté à l’annonce, on en est bel et bien arrivé jusqu’à l’exécution de la Symphonie fantastique.

Je peux d’autant plus facilement me dispenser d’une analyse de cette œuvre, gigantesque tant par son plan d’ensemble que par sa réalisation, qu’on peut, d’une part, supposer connue de tous les amateurs de musique la célèbre critique de la Symphonie fantastique de Schumann et que, d’autre part, le maigre succès remporté par cette œuvre lors du concert donné très récemment appelle une étude approfondie des conditions, générales et particulières, dans lesquelles nos concerts sont proposés. Avant de m’attaquer à ce sujet (et il s’agira bien d’une attaque, on peut y com...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search