Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Musique symphonique

Concerts de la Chapelle symphonique de Meiningen

30 novembre 1884 [n° 29]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le premier concert était exclusivement consacré à des œuvres de Beethoven : deux ouvertures (celles de Coriolan et d’Egmont), deux symphonies (la Première et la Cinquième), la Grande Fugue pour quatuor à cordes (opus 133, interprétée par les instruments à cordes de l’orchestre) et un Rondino. On voit que la table était copieusement garnie, la nourriture épicée et très digeste, à l’exception de la Grande Fugue que je trouve incompréhensible. Que l’orchestre ait réussi quelque chose d’extraordinaire, l’interprétation du rondino par les vents en solistes le montre à l’évidence. La façon dont l’orchestre se comporte avec son chef et vice versa a déjà été commentée ailleurs dans notre revue. J’y renvoie donc, pour éviter les répétitions. La supériorité de cet orchestre par rapport aux meilleurs des nôtres est indiscutable, à une exception près cependant : la prépondérance des cuivres. Mais c’est bien là le seul reproche qu’on puisse lui faire.

Le deuxième concert commençait avec l’ouvertu...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search