Version classiqueVersion mobile

Chroniques musicales (1884-1887)

 | 
Hugo Wolf

Musique symphonique

Une cantate de Bach, Des Sängers Fluch de Schumann, et Tasso (Lamento e Trionfo) de Liszt

27 avril 1884 [n° 15]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[...] Le dernier concert de la Société des amis de la musique n’a pas fait exception : Monsieur Gericke a su comme à chaque fois nous offrir un programme intéressant. Le concert a débuté par la magnifique cantate de Bach intitulée « Es ist dir gesagt, Mensch, was gut ist » [« Homme, il t’a été dit ce qui est bien »]. (Bach l’exprime si catégoriquement, dans un mouvement énergique et merveilleusement polyphonique que, même s’il n’avait pas réitéré ce commandement si souvent, on se le serait tenu pour dit dès la première fois.) Un tonnerre d’applaudissements roula d’un coin à l’autre de la salle après le choral final, imposant et indiciblement habité par la foi. La couronne de laurier, qui fut remise au chef d’orchestre sur le départ après ce morceau, détourna l’enthousiasme soulevé par la cantate sur la personne de celui qui avait fait entendre ce chef-d’œuvre. Le chef Gericke fut alors l’objet d’ovations frénétiques. Outre Monsieur Gericke, Madame Paumgartner-Papier s’est illustrée ...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search