Version classiqueVersion mobile

Bruno Maderna - Heinz Holliger

 | 
Philippe Albèra

Œuvres

Luciano Berio, Quartetto per archi

Peter Szendy

Texte intégral

1Ce premier quatuor à cordes de Berio est dédié à Bruno Maderna, en réponse (musicale) au Quartetto per archi in due tempi de celui-ci.

2Composée en 1956, cette pièce s’inscrit dans la lignée des œuvres sérielles dont la rigueur s’étend à l’ensemble des paramètres du son – ici les hauteurs, les durées, les intensités. Une grille aussi stricte n’a pourtant aucun effet coercitif sur l’invention ; bien au contraire, elle semble stimuler chez Berio un réel plaisir combinatoire. Et pour lui, si le sérialisme est bien un jeu, il est aussi une démarche heuristique : le poétique mène à la découverte et non pas à la fidélité aux procédures devenues loi.

3De fait, les séquences de séries permutées et transposées apparaissent comme des perturbations d’un matériau d’origine ordonné : l’échelle initiale de valeurs rythmiques – à laquelle est associée une seule indication dynamique – est peu à peu désagrégée, confondue et mêlée à ses dérivés différenciés, afin de former des structures qui n’y sont plus référées. Un travail compositionnel en quelque sorte centrifuge. Car pour Berio, la référence organique à une cellule de base empêche le pluralisme et la prolifération ; il se dit plutôt préoccupé par le chemin inverse de celui des Viennois : c’est-à-dire l’expérimentation avec une multitude de choses, la recherche d’une différenciation illimitée. Et bien que le retour de certaines figures soit nettement perceptible – l’unisson en pizzicati, l’ostinato sur un intervalle ou une double corde –, c’est seulement dans les configurations toujours nouvelles que ce retour trouve son sens.

© Éditions Contrechamps, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search