Version classiqueVersion mobile

Bruno Maderna - Heinz Holliger

 | 
Philippe Albèra

Hyperion. Commentaires

Dimensioni III

Pour orchestre, avec une cadence pour flûte soliste

Mario Baroni
Traduction de Chantal Moiroud

Texte intégral

1Dans la version qui fut publiée pour la première fois par les éditions Suvini Zerboni en 1965, et qui est l’exacte reproduction du manuscrit, l’œuvre est divisée en trois parties différenciées par des chiffres romains, la deuxième contenant la longue et célèbre Cadence pour flûte soliste et la troisième, Cinq Brèves Interventions en solo de piccolo. La troisième partie, sans les solos de piccolo, fut aussi utilisée par Maderna indépendamment des autres, sous le titre d’Entropia I.

2A ces trois parties initiales, la partition en ajoute une quatrième, rédigée en une graphie différente, mais qui n’est distinguée par aucun chiffre et qui doit donc implicitement être considérée comme une suite de la troisième partie. En réalité, ce quatrième épisode a son autonomie propre, non seulement parce qu’il est né après les autres, mais aussi parce que, comme l’épisode précédent, il a été utilisé par Maderna indépendamment des autres et baptisé, dans ce cas, Entropía II. La partition s’achève par une courte série de fragments aléatoires contenus dans un encadrement et clos par un final imposé, dont nous ne sommes cependant parvenus à trouver aucun témoignage sonore ; il nous est donc actuellement impossible d’indiquer aussi bien le jour et l’époque où ils furent composés que la fonction formelle que l’auteur leur destinait.

3Dimensioni III est une œuvre composite, formée de l’agrégation de plusieurs morceaux, nés à des époques différentes, en des occasions différentes, et qui n’ont peut-être jamais été joués dans la succession actuellement indiquée sur la partition. C’est pourquoi, dans la description suivante, nous nous attacherons surtout à retracer la genèse de ce processus d’agrégation, en nous servant des bandes magnétiques qui témoignent de concerts dirigés par Maderna lui-même. Parmi ces bandes, nous avons retenu de préférence celles qui portent le titre Dimensioni III. Il faut cependant rappeler que cette œuvre a toujours été employée par Maderna comme composante essentielle des différentes versions d’Hyperion, qu’elles soient scéniques ou de concert, et que le processus d’agrégation mentionné ne peut donc pas ne pas tenir compte des circonstances où Dimensioni III fut interprété sans l’indication du titre.

4Le catalogue Suvini Zerboni donne 1963 comme date de composition. La date est plausible si l’on se réfère à la première exécution de l’œuvre ; pourtant, la quantité imposante d’études préparatoires permet d’imaginer une longue période de gestation et autorise aussi à supposer que la genèse de l’œuvre a été, du moins en partie, antidatée. Les archives de la maison d’édition nous permettent de fixer la première au 23 novembre ou au 12 décembre 1963, à la Maison de la Radio, à Paris. Il ne nous a malheureusement pas été possible de vérifier la date ni de consulter un témoignage sonore, car l’ORTF déclare- et on ne sait quel crédit accorder à ses dires - ne plus être en possession d’aucun enregistrement des œuvres de Maderna.

5La première interprétation actuellement accessible est celle qui eut lieu quelques semaines plus tard, à Hanovre, le 25 janvier 1964 à l’occasion du cycle « Tagen der Neuen Musik », avec l’Orchestre de la radio de Hanovre, dirigé par le compositeur (informations contenues dans le dossier du Norddeutscher Rundfunk, qui a conservé la bande). En l’occurence, l’œuvre ne comportait que les parties I et III de la partition actuelle ; la troisième partie était précédée et suivie de deux épisodes, d’environ cinquante secondes chacun, dont on a aujourd’hui perdu toute trace écrite. Dans la troisième partie manquaient les épisodes en solo de piccolo, qui ont sans aucun doute été ajoutés ultérieurement comme en témoigne la graphie de la partition qui nous est parvenue.

6Toujours en 1964 (le 23 juillet, à Darmstadt), on présenta une nouvelle version, entièrement transcrite pour orchestre de chambre. Bien que l’œuvre ait été présentée sous le titre de Dimensioni IV, il nous faut cependant mentionner que le long solo de flûte de la deuxième section et les cinq solos de piccolo de la troisième ont précisément été composés à l’occasion de ce concert.

7Quelques mois plus tard apparaît une autre version du travail, intitulée Dimensioni III für Sopran, Flote und Orchester nach Worten von F. Hölderlin (Neufassung), qui, si l’on en croit les informations fournies par le Westdeutscher Rundfunk, où se trouve la bande, fut jouée le 16 novembre 1964 par l’Orchestre symphonique de Radio Cologne, dirigé par le compositeur, avec la participation de S. Gazzelloni (flûte) et de Joan Carrol (soprano). On le voit, il s’agit d’une trace manifeste d’une version scénique d’Hyperion. On y retrouve les trois parties de Dimensioni III, mais dans un ordre différent de celui indiqué sur la partition (la troisième précède les deux autres). Dans la troisième partie figurent cette fois les solos de piccolo, qui étaient déjà apparus dans Dimensioni IV et dans l’Hyperion vénitien créé en septembre. La composition s’achevait cette fois-là par Aria, dans sa première interprétation intégrale, ce qui donne à cette version l’allure d’une sorte d’Urfassung de ce qui, dès l’année suivante, prendrait le nom de Suite Hyperion.

8Le 11 mars 1966, Dimensioni III fut présenté dans une version encore renouvelée (Sinfonie Orchester des Bayerischen Rundfunks, dirigé par le compositeur ; flûte soliste, Karl Bobizen ; informations trouvées sur le programme du concert organisé pour le cycle de Musique vivante de Münich). Les trois « temps » présents dans la partition sont cette fois joués dans l’ordre prévu et, en outre, suivis du quatrième morceau dont nous avons parlé, qui est présent dans la partition et parfois intitulé Entropía II, parce que le fragment avait déjà été intégré à une version symphonique du cycle Hyperion (Hyperion II), présentée à Darmstadt le 19 juillet 1965 ; il s’agit toutefois de la seule version de Dimensioni III qui soit relativement fidèle à la partition publiée. La seule divergence d’une certaine importance consiste dans le fait que, cette fois-là, les solos de piccolo prévus dans la troisième partie et déjà composés n’ont pas été joués.

9En résumé, les dates certaines de la genèse de la composition nous conduisent à avancer les hypothèses suivantes :

10(1962)-1963 : composition de la première et de la troisième partie (présentées à Paris en novembre-décembre 1963) ;

11janvier-juillet 1964 : composition des solos de flûte et de piccolo de la deuxième et de la troisième partie (présentés à Darmstadt, le 23 juillet 1964) ;

12juillet-novembre 1964 : achèvement de la deuxième partie, final orchestral (présenté à Cologne, le 16 novembre 1964) ;

13janvier-juillet 1965 : composition d’Entropía II (présenté à Darmstadt, le 19 juillet 1965).

14La partition indique « durée aléatoire », sans doute en référence au fait que Dimensioni III - comme le suggèrent sa genèse et ses différentes versions - est une œuvre ouverte. La seule constante qui ressorte de la confrontation entre les différentes exécutions dirigées par l’auteur est que la durée globale des trois premières versions est toujours d’environ treize minutes et demie. Que le travail ait cependant été pensé avec une unité interne est confirmé par l’ensemble orchestral choisi, car, avec quelques petites variantes, il est commun à toutes les parties. La seule partie présentant des timbres différents est la deuxième, tant par le solo de flûte que par l’absence d’instruments à vent.

Bruno Maderna (Photo Maria Austria)

Table des illustrations

Légende Bruno Maderna (Photo Maria Austria)
URL http://books.openedition.org/contrechamps/docannexe/image/2114/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 350k

© Éditions Contrechamps, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search