Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrepoints

 | 
Philippe Junod

VIII. Vrais ou Faux amis ?

De la « manie des comparaisons »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans ses Haydine, publiées à Milan en 1812, Giuseppe Carpani recourt à diverses reprises à des comparaisons picturales pour mettre en valeur les qualités de son compositeur favori. C’est ainsi qu’il invoque successivement Palladio, l’Arioste, Claude Lorrain, Berghem, le Bourguignon, Van Huysum, Titien, G. B. Castiglione dit le Grechetto et Rembrandt, avant de qualifier Haydn de « Tintoret de Rohrau » et de proposer dans la foulée une liste qui ne compte pas moins de trente-deux paragoni, parmi lesquels on relève notamment les jumelages de Pergolèse et Raphaël, Piccini et Titien, Sacchini et Corrège, Durante et Léonard, Hasse et Rubens, Haendel et Michel-Ange ou Gluck et Caravage. Et d’ajouter : « Je pourrais poursuivre cette galerie ; mais il me semble que cela suffit pour une plaisanterie...1 ».

Ce petit jeu, également qualifié par l’auteur de « bagatelle » (gingillo) et de « passe-temps », allait être réédité trois ans plus tard dans l’un des plus célèbres plagiats de l’histoire li...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.