Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrepoints

 | 
Philippe Junod

VII. Bach vu par les peintres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Steven Paul Robert, Nature morte au violon (détail), 1936 coll. part

Depuis le romantisme, la musique joue, dans l’esthétique picturale, le rôle d’art pilote. Or, de tous les compositeurs – et ils sont nombreux – qui ont inspiré les peintres au XXe siècle, J. S. Bach est sans aucun doute celui qui est le plus souvent invoqué.

Le phénomène est bien connu, comme l’atteste une riche bibliographie1. Le présent essai n’a d’autre ambition que d’en interroger les causes et la portée. Nous procéderons en posant trois questions. Qui sont les protagonistes de ce retour à Bach ? Pourquoi lui plutôt qu’un autre ? Comment les peintres ont-ils « traduit » sa musique ?

Qui ?

Parmi les nombreux artistes qui ont manifesté, d’une manière ou d’une autre, leur admiration pour le maître de Leipzig, on peut citer notamment les noms de Ludwig Richter, Arnold Böcklin, Auguste Renoir, Odilon Redon, Maurice Denis, Aristide Maillol, Georges Braque, Frantisek Kupka, Adolf Hölzel, Johannes Itten, Franz Marc, Paul K...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540