Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrepoints

 | 
Philippe Junod

VI. Du Wagnérisme au Musicalisme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Wagner. Ricaner quand on entend son nom, faire des plaisanteries sur la musique de l’avenir.1 » Cette notice vengeresse du Dictionnaire des idées reçues donne la mesure d’un phénomène de mode qui n’a d’égal que le japonisme, qui lui est contemporain. « Nous nous étions promis de ne plus parler de Wagner. La question wagnérienne doit finir par fatiguer, par irriter le public. » C’est par ces mots que s’ouvrait la rubrique sur les livres dans L’Année musicale de 18892. Une génération plus tard, en 1912, H. Van de Velde reprochera à M. Denis - dont la fresque de la coupole du Théâtre des Champs-Elysées représentait l’histoire de la musique - « l’importance donnée à Wagner, bien démodé3 ». C’est qu’on lui opposait alors la figure de Bach comme antidote. Ainsi Paul Klee, qui brandit son nom contre « die blöden Wagnerianer4 », ou Jaques-Dalcroze à Hellerau, qui fait danser sur des Fugues et Inventions5 Erik Satie se plaindra également de « la dictature Wagner » et verra en Stravinsky le...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.