Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Contrepoints

 | 
Philippe Junod

V. De l'audition coloré ou du bon usage d'un Mythe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Oculis cum admiratione audimus, et auribus spectamus

Athanasius Kircher1

L'œil de Beethoven devait entendre
Igor Markévitch2

Image 100000000000049C000006922CB54925.jpg

Giuseppe Mitelli, Alfabeto in Sogno, 1683

Dans la nébuleuse des spéculations sur les synesthésies, l'audition colorée constitue le noyau dur. Centre névralgique d'un vaste réseau de correspondances, qui s'organise autour du triangle des arts visuels, de la littérature et de la musique, elle postule la possibilité d'un passage direct et naturel entre le monde des sons et celui des couleurs.

L'extension du domaine est considérable, et recouvre un ensemble d'intuitions, d'expériences et de théories dont la prolifération culmine à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, dans l'orbite du Symbolisme, de l'Expressionnisme et de l'abstraction. Parmi les nombreux artistes intéressés par ces spéculations, on peut citer des écrivains : Ε. T. A. Hoffmann, Alfred de Musset, Théophile Gautier, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Joris-Karl Huysmans, Victor Segalen, Karel Teige ...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540