Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le chemin vers la nouvelle musique et autres écrits

 | 
Anton Webern

Sur le Quatuor à cordes opus 28

Anton Webern à Erwin Stein, entre le 8 et le 31 mai 1939

Anton Webern
Traduction de André Carruzzo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Premia mouvement

Le premier mouvement est un mouvement de variations ; mais les variations constituent également et en premier lieu une forme-adagio. Autrement dit, c’est sur celle-ci que repose le mouvement dans sa construction formelle, et les variations ont été écrites en conséquence. Donc élaboration d’une forme-adagio sur la base de variations. De mon point de vue, le mouvement lent du quatuor opus 135 de Beethoven représente quelque chose d’un peu semblable, quoique dans une proportion plus réduite, c’est-à-dire limitée à la forme d’un lied en trois parties ; mais c’est bien cette dernière qui prime, et le fait qu’il s’agisse de variations n’est pas déterminant sur le plan formel. Cela dit, ma construction n’a pas été inspirée par cet exemple, je ne l’ai découvert que plus tard, il y a peu de temps, et j’ai été très heureux de cette confirmation !

Le thème de mon mouvement s’étend jusqu’à la mesure 16 et c’est avec celle-ci - mais en tant que levée ! voir ci-dessous - que débute...

Auteur

André Carruzzo (Traducteur)

© Éditions Contrechamps, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540