Version classiqueVersion mobile

Le chemin vers la nouvelle musique et autres écrits

 | 
Anton Webern

La musique de Schönberg

Anton Webern
Traduction de E. Guerineau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’artiste ne crée pas selon les critères du beau,
mais selon une nécessité intérieure. »
Arnold Schönberg, Traité d’harmonie

Arnold Schönberg est un autodidacte. Il a seulement reçu pour la composition quelques conseils amicaux d’Alexander von Zemlinsky, au cours de conversations avec celui-ci, mais on ne peut pas parler d’un véritable enseignement.

Ses œuvres font néanmoins la preuve de l’étendue prodigieuse de sa technique, et son admirable Traité d’harmonie révèle au monde la richesse fabuleuse de sa pensée musicale.

Même ses adversaires ont reconnu la virtuosité de sa technique. Ses œuvres ont été considérées comme des spéculations théoriques, on a parlé de Schönberg « théoricien », on lui a même reproché son contrepoint extrêmement savant.

Mais la théorie ne nous est d’aucune aide pour comprendre ses œuvres ; pour cela il suffit tout simplement d’ouvrir son âme, d’écouter la musique sans préjugés d’aucune sorte, de se laisser emporter, d’oublier théorie et philosophie. Les œuvres d...

© Éditions Contrechamps, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search