Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Schoenberg – Busoni – Schoenberg – Kandinsky

 | 
Arnold Schoenberg
, 
Ferruccio Busoni
, 
Vassily Kandinsky

Lettre de Busoni à Robert Freund1

Traduction de Carlo Russi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Berlin 8 novembre 1910

Cher ami,

Vos « critiques » ont une grande valeur pour moi et, à chacune de mes publications, je compte secrètement sur elles.

La Sonatina2 a été fort mal accueillie ici ; les plus indulgents y virent une imitation de Debussy !

Il faudrait que je retravaille ma petite Esthétique3, on y trouve sans doute des choses qui ne sont pas exprimées avec assez de clarté.

Je suis un adorateur de la forme !!

J’y suis hypersensible, et c’est cette faiblesse qui fait que je souffre beaucoup, parce qu’on pèche contre la forme – y compris dans la vie, dans la façon de rendre et de terminer une visite, de remplir une tasse de thé, de faire un programme, dans les gestes, les mots et les actes.

Mais je m’insurge contre les formes traditionnelles et immuables, et j’ai le sentiment que chaque pensée, chaque motif, chaque individu doit avoir sa forme propre, qui soit en relation avec sa spécificité.

Il en est ainsi dans la nature, et le germe contient déjà la plante.

Ces quelques phrases su...

© Éditions Contrechamps, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540