Version classiqueVersion mobile

Textes, entretiens, écrits sur son œuvre

 | 
Heinz Holliger

Entretien avec Vinko Globokar*

Philippe Albèra

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

– Il existe, chez Holliger comme chez vous, une double approche possible : celle de l’interprète, qui par sa maîtrise représente en quelque sorte son instrument et reçoit l’approbation publique, et celle du compositeur qui va constamment aux limites de l’écriture et de l’expression, au risque de susciter une certaine méfiance…

Je crois que Holliger, du fait qu’il est interprète et compositeur, est dans une situation un peu schizophrénique : lorsqu’il joue, l’esthétique du beau est complètement présente chez lui – et cela lui permet d’ailleurs de conquérir le cœur de son public ; mais en tant que compositeur, j’ai l’impression qu’il s’autodétruit, c’est-à-dire qu’il essaie de détruire cette image de l’interprète poli. Prenez par exemple une pièce comme Kreis : les sept instrumentistes sont disposés en cercle ; dans certains passages, ils jouent leurs propres instruments, et dans d’autres des instruments qu’on leur met dans les mains et qu’ils ne savent pas jouer. L’instrumentiste sait...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search