Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Psalm, de Heinz Holliger

Traduit par Philippe Albèra (trad.)

p. 265-268


Extrait

1Il est hors de doute que le Psaume de Celan repris par Holliger et composé pour seize voix solistes a une signification religieuse : c’est un psaume d’après le dernier psaume. Au bout de millénaires de souffrances, le cri du psalmiste lui revient sans réponse : « Personne ne nous pétrit à nouveau de terre et d’argile, personne ne conjure notre poussière. Personne… » L’interdit juif de nommer le nom de Dieu décrivait autrefois l’espace dans lequel l’insaisissable devait être saisi. Celan pense cette idée jusqu’à son ultime conséquence : ce qu’il est interdit de nommer n’existe pas ; le saint des saints est vide.

2Cette forme théologique vide, de laquelle se volatilisa ce qui jamais ne la combla, Heinz Holliger ne l’a pas remplie de façon positive, il ne l’a pas enrichie d’un sens par un coup de main musical. Au contraire, il a écrit une musique qui reflète de son côté la forme vide de Celan, mais qui reste cependant liée à celle-ci seulement comme image négative.

3[La créature ép

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.