Version classiqueVersion mobile

Textes, entretiens, écrits sur son œuvre

 | 
Heinz Holliger

Le quatuor à cordes de Heinz Holliger et le dépassement des limites instrumentales

Michel Rigoni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 23 mars 1975, les membres du quatuor à cordes de Berne créent le Quatuor de Heinz Holliger dans le cadre du festival de Royan. « Avec Psalm, mon quatuor et surtout Atembogen pour orchestre », écrit le compositeur, « je me suis approché d’une musique dont l’apparence sonore était pour moi d’importance secondaire par opposition au fait de rendre sensibles, même visibles, les conditions physiques et psychiques extrêmes dans lesquelles ces sons sont produits ».

De manière plus générale, le Quatuor se situe dans une phase médiane de l’œuvre de Holliger. Après une période marquée par une influence boulézienne, qui se clôt avec Siebengesang (1967), et avant le tournant représenté par Scardanelli-Zyklus sur les derniers poèmes de Hölderlin. Outre les trois pièces citées de cette phase médiane, il faut mentionner « h » pour quintette à vents (1968), Pneuma pour orchestre, pour hautbois solo (1970), Studie über Mehrklänge (1971), Lied pour flûte seule (1971), Cardiophonie pour hautbois et t...

Auteur

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search