Version classiqueVersion mobile

Textes, entretiens, écrits sur son œuvre

 | 
Heinz Holliger

Entretien avec Heinz Holliger

Philippe Albèra

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

– Votre formation musicale s’inscrit dans le contexte des années cinquante. En tant que compositeur, comment vous êtes-vous situé par rapport à la génération qui dominait la scène musicale contemporaine à cette époque ?

J’ai commencé à écrire de la musique avant de connaître les noms mêmes de Boulez ou Stockhausen… Mon premier contact avec la musique de Boulez, par exemple, date de 1957 : j’avais vu à Paris une très belle représentation de l’Orestie dans la traduction de Claudel, mise en scène par Jean-Louis Barrault avec une musique de Boulez. Je me souviens de ne pas avoir aimé cette musique : il y avait beaucoup de vibraphone, et il me semblait que ce n’était pas une sonorité appropriée à la tragédie grecque ! Puis, en 1958, j’ai entendu un concert avec les Deux improvisations sur Mallarmé (je pense qu’il s’agissait de la création française de l’œuvre) et Le Marteau sans maître. Là, je fus réellement touché – surtout par la première Improvisation (mais moins par Le Marteau, même s...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search