Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Luigi Nono

 | 
Philippe Albèra

Notes sur les œuvres

A Pierre

Luigi Nono

Texte intégral

“Le mur murant Paris rend Paris murmurant”
(Claude-Nicolas Ledoux)

1Marches escaliers très raides très étroits à angle aigu circulaires pour arriver (1952) à l’espace de Pierre sur les toits dans le ciel bleu (pur hasard ? je me souviens bien) de Paris – (« les 2 Structures pour pianos »)

2labyrinthes technologiques silencieux (« ircamiens » ?) pour arriver-monter à la lumière espaçante de Pierre sur la visionnarité réelle utopique de Paris (1984 ?) autre « mémoire » de luminosité visionnaire (pas exactement bleue) de photogrammes du film de Elen Klimov « Adieu à Matjora » –

3Non seulement des mémoires, non seulement des échos lointains, « ne pas parler d’hier » (W. Benjamin). Aujourd’hui le continu innovant possible –

4Savoir écouter aussi le silence –

5non pas en une seule possibilité d’écoute –

6Ecouter dans le silence les autres L’AUTRE

7Les infinies respirations – sentiments – pensées – tragédies « murmurantes » de Pierre du manifeste des 121 de J.P. Sartre

8des vagabonds inquiétants brahmsiens de Baden-Baden

9de la visionnarité utopique pénétrante lumineuse
dans le futur
dans l’aujourd’hui

10profonde de mémoire de découverte d’illumination
d’hier

11Des yeux – espaces d’« affinité sentimentale » avec A. Artaud, animés par le soleil, et aussi, selon les sagesses astrophysiques, comme dans la cathédrale de Chartres.

12Berlin, 10-5-87

© Éditions Contrechamps, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter