Version classiqueVersion mobile

Le Son et le sens

 | 
Philippe Albèra

IV. Commentaires sur les œuvres

Emmanuel Nunes : Nachtmusik

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce qui frappe d’emblée, dans Nachtmusik, c’est la sonorité : elle tient à la fois au choix inédit de l’effectif instrumental, et à une pensée compositionnelle originale. Les instruments sont disposés de façon stéréophonique : l’alto et le violoncelle à gauche ; le cor anglais et le trombone à droite ; la clarinette basse au centre. Trois familles instrumentales sont représentées à l’intérieur d’un registre limité au médium/grave. Mais sonorité et structure étant intrinsèquement liés, le choix des hauteurs est lui aussi volontairement limité à huit notes seulement. La raison en est à la fois musicale et symbolique : inaugurant un nouveau cycle (intitulé « La Création »), Nachtmusik liquide les quatre notes dominantes de l’œuvre qui concluaient le cycle précédent (Ruf pour grand orchestre, 1975-1977). Ces quatre notes manquantes exercent une sorte d’attraction négative : les constellations harmoniques ou mélodiques tournent autour des espaces vides de l’échelle sonore.

Au cours de l’œu...

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search