Version classiqueVersion mobile

Le Son et le sens

 | 
Philippe Albèra

Note liminaire

Texte intégral

1Les textes regroupés ici sont pour la plupart circonstanciels, même s ils poursuivent un même objectif. Certains adoptent la forme de l’essai, d’autres ont été écrits dans des formats plus restreints, selon la contrainte imposée. On ne peut éviter, dans ce genre de recueils, un caractère disparate et des repetitions à distance, tous ces textes ayant été conçus indépendamment d’un projet d’ensemble cohérent. Je n’ai pas cherché à gommer ces insuffisances et certaines redondances, même là où certains textes se recoupent (la reprise quasi textuelle d’une partie du texte « Les leçons de l’exotisme », consacrée à Debussy, dans « Tradition et rupture de tradition » est exceptionnelle.

2Ce sont des fragments de pensée, une quête. Ils ne forment qu’une part d’un travail visant à réduire la distance sociale, intellectuelle et sensible entre les musiques de notre temps et leurs auditeurs potentiels. L’auteur a passé plus d’heures à organiser des concerts, à présenter des œuvres au public, à enseigner et à éditer des textes qu’à travailler sur les siens propres. Les réflexions fixées sur le papier s’apparentent dès lors à un journal tenu en marge de l’action. Nés de l’enthousiasme et de l’admiration face aux œuvres, ils n’ont pas plus de prétention que de susciter un élan similaire chez le lecteur.

3Ils ont été choisis parmi un corpus plus important, relus, et parfois légèrement modifiés. Dans certains cas, des passages d’abord laissés de côté ont été réintégrés et retravaillés. Mais dans l’ensemble, les textes apparaissent tels qu’ils ont été publiés. Seul le texte introductif est inédit. Aucun des nombreux textes de présentation réalisés pour les concerts Contrechamps n’ont été repris ici : ils feront peut-être l’objet d’une publication ultérieure.

4Le livre est divisé en trois sections principales : la première regroupe quelques essais ; la seconde se présente comme des portraits de compositeurs : ils sont d’inégale longueur, comme les textes de la troisième partie, consacrée aux œuvres. Dans cette dernière partie, je n’ai retenu que les textes suffisamment développés, éliminant toutes les notices - elles sont nombreuses - écrites pour des programmes de concerts.

5Ce livre devait paraître à l’occasion des trente ans de Contrechamps, automne 2007, a l’instigation de sa nouvelle direction ; des circonstances imprévues l’ont légèrement retardé. Qu’il me soit permis de remercier ici tous ceux qui m’ont permis de réfléchir aux œuvres et aux compositeurs que j’avais envie de défendre en me commandant les textes ci-après. Je voudrais remercier également Jean-Marie Bergère pour sa patience et son efficacité vigilante.

6Ce livre est dédié à ma mère, partie peu avant sa publication.

© Éditions Contrechamps, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search