Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Béla Bartók

Musique tsigane ? Musique hongroise ? (Les chants populaires hongrois sur le marché des œuvres musicales allemandes)1 [1931]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avec votre aimable permission, c’est sans introduction, in medias res, que j’entame ce que j’ai à dire. Et je déclare que ce que vous appelez musique tsigane, ce n’est pas de la musique tsigane. Ce n’est pas de la musique tsigane, mais de la musique hongroise : des compositions récentes d’allure populaire2, que seuls les Tsiganes jouent pour de l’argent (car, selon la tradition, ce n’est pas une chose noble que de musiquer pour de l’argent). Cette musique est hongroise parce que, presque sans exception, elle fut composée par des Hongrois de la bonne société3.

C’est en vain qu’on cherche de la logique dans les usages de la langue : la langue vivante sécrète d’elle-même les plus étranges expressions. Mais, aussi illogiques soient-elles, nous devons les accepter comme les bourgeons d’une évolution naturelle. Ainsi, nous devrions nous contenter de l’usage incorrect de l’expression « musique tsigane », si cet usage incorrect n’avait pas eu et n’avait pas encore maintenant tant de conséque...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search