Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Béla Bartók

Schoenberg et Stravinsky entrent dans la Budapest « nationale-chrétienne » sans effusion de sang1 [1921]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Enfin un concert Schoenberg à Budapest ! On avait attendu suffisamment longtemps pour qu’il ait lieu. Et même ainsi, nous le devons à des artistes étrangers. La date mémorable est celle du [8] décembre 1920. Le concert : une soirée du quatuor Rosé, de Vienne, qui eut le courage de se présenter devant le public de Budapest avec le premier quatuor à cordes de Schoenberg. On sait que ce furent Rosé et ses complices qui, courageusement, se sont mobilisés les premiers, à Vienne, pour la musique de chambre de Schoenberg, sans se laisser effrayer par les bruyants scandales auxquels on en est arrivé de la part du public viennois, comme ce fut le cas lors de la création du deuxième quatuor (avec voix). Chez nous, bien entendu, il n’y eut pas de scènes aussi hostiles, mais il s’agissait, il est vrai, du premier quatuor de Schoenberg, beaucoup plus sage. La prédisposition de notre public à l’égard des défis musicaux d’un innovateur est d’une bien plus grande indifférence qu’à Vienne ou à Berli...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search