Version classiqueVersion mobile

Écrits

 | 
Béla Bartók

L’interprétation des œuvres écrites pour clavecin1 [1912]

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quelques-uns disent : en l’absence de clavecin, les œuvres du XVIIe siècle écrites pour cet instrument, interprétons-les au piano, mais seulement d’une façon convenablement discrète. C’est-à-dire en évitant les forte (voire les nuances de type crescendo ou diminuendo), et en imitant le bruissement peu sonore du clavecin. La chose étrange, dans l’affaire, c’est pourtant que l’on n’évoque pas le clavecin lorsqu’il s’agit, par exemple, de la Fantaisie chromatique de Bach qui, comme on sait, est toujours donnée dans une interprétation la plus colorée possible. Mais Bach aussi a vécu cet âge où le piano n’était pas encore sorti des limbes, et il a écrit ses œuvres pour le clavecin aux sonorités peu exigeantes.

Je crois qu’on ne doit pas adopter, quand il s’agit de musique ancienne, la position consistant à faire revivre sur le piano, qui s’est développé à partir du clavecin, les imperfections de son ancêtre moins évolué. Si l’on souhaite que, dans ce cas, on ne produise pas au piano de dy...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search