Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'idée de la musique absolue

 | 
Carl Dahlhaus

III. Un modèle herméneutique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la critique de la Cinquième Symphonie de Beethoven, publiée par E.T.A. Hoffmann en 1810, analyse dont l’introduction compte parmi les textes fondateurs de l’esthétique musicale du Romantisme, la différence entre musique absolue et musique instrumentale à programme, ou « caractéristique » (représentant des « sentiments déterminables »), est interprétée comme opposition entre deux idées esthétiques, l’idée de ce qui est proprement « musical » et de ce qui est « plastique ». Cette formule peut tout d’abord apparaître comme malhabile d’un point de vue terminologique (car on ne voit pas comment un procédé visant à raconter une histoire dans une pièce de musique instrumentale pourrait rappeler l’art de la sculpture), mais elle se révèle, à y regarder de plus près, comme l’élément d’un vaste système englobant l’esthétique et la philosophie de l’histoire, qui soutient les argumentations de détail même là où elles paraissent vaciller. « Cette profonde originalité a été gravement méconnu...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540