Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

IV. Épilogue

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La crise de la modernité qui est intervenue au tournant des années 1960-1970 n’est pas seulement celle des langages artistiques qui inventaient du neuf et dessinaient de nouveaux territoires, allégés d’une mémoire trop encombrante ; c’est aussi celle de l’esprit souverain qui répondait à la définition kantienne des Lumières. L’horizon auquel le sujet fait face n’est plus ouvert par celles-ci, mais a davantage l’allure d’une menace. À l’image de l’ange benjaminien, l’artiste lui tourne le dos, submergé par les forces qui l’assaillent. Il a conscience, à travers les enjeux mêmes de la composition, des revers de l’émancipation, de ce travail du négatif qui accompagne les idées éclairées, transformant les promesses de bonheur en tragédies. Il perçoit, dans le langage des avant-gardes, ce qui s’est transformé en idéologie et a été récupéré. Ce n’est pas seulement sa sensibilité, plus aiguë que celle du commun des mortels, ou sa position à l’écart dans la société qui le rendent lucides ; ...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540