Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

III. Parcours de l'œuvre

Clamavo

Clamour

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les œuvres qui, à partir de Com que voz, jouent délibérément avec le spectre de la tonalité ne pouvaient être l’aboutissement d’une démarche ancrée dans le renouvellement du matériau sonore et de ses formes d’organisation à tous les niveaux. Elles portent en elles, mais de façon cachée, la gestation d’une nouvelle période dans le développement du compositeur. Dans ses dernières compositions, Gervasoni a trouvé un équilibre nouveau entre l’organisation des hauteurs et l’invention de sonorités singulières. Sa palette est devenue plus riche. Elle conduit à des formes plus développées et plus complexes. C’est à l’évidence le cas du concerto pour violoncelle, Heur, Leurre, Lueur et du troisième quatuor à cordes, Clamour. Ces deux pièces offrent des trajectoires formelles différentes mais s’y conjuguent dans les deux cas la poétique de l’instant, propre au compositeur, et un geste d’une ampleur nouvelle. La densité de l’écriture et l’absence de transitions sont maintenues, mais s’inscrive...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540