Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

III. Parcours de l'œuvre

Concertante

Fantasia, Irrene Stimmen, Heur · Leurre · Lueur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bien qu’écrites avant Limbus-limbo, les deux œuvres concertantes que Gervasoni a composées respectivement en 2005 et 2006, Fantasia et Irrene Stimme, nous semblent préfigurer sa période la plus récente. Ces deux œuvres pour piano et orchestre sont en réalité la première et la seconde partie d’un concerto qui attend encore son final.

Comme on l’a vu avec Su un arco di bianco et le Concerto pour alto, l’idée de concerto ou de pièce concertante, chez Gervasoni, n’a que peu à voir avec les formes classiques du concerto : ni affrontement, ni dialogue, les protagonistes développant des discours indépendants, sortes de monologues superposés et croisés, l’instrument solo pouvant se fondre dans l’ensemble, y jouer une partie qui n’est pas particulièrement mise en évidence. Dans le Concerto pour alto, la voix du soliste, démultipliée au début et comme perdue dans la masse, finit seule, dans un paysage instrumental à la fois figé et fantomatique. L’ensemble amplifie ou commente ses gestes sans ...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540