Version classiqueVersion mobile

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

III. Parcours de l'œuvre

Impur

Prato prima presente, Prés, Limbus limbo, Com que voz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après Dir – in dir, dont l’écriture présente une grande homogénéité, Gervasoni s’est mis à la recherche d’autres possibilités. En introduisant de plus en plus ouvertement dans ses œuvres des citations qui brisent leur unité de surface, il a transposé son polyglotisme dans les références poétiques à une sorte de polyglotisme musical. S’il avait fait allusion à Schubert dans An, à Schumann dans descdesesasf et Atemseile, ou à Bach dans Un leggero ritorno di cielo, les références et les citations étaient discrètes, en partie cachées, et agissaient à l’intérieur des textures. Dans Godspell, l’évocation du gospel-jazz se fait plus directe, mais elle est liée de façon programmatique au texte poétique. C’est une citation par ailleurs tronquée. Or, dans plusieurs œuvres à partir de 2005, les citations apparaissent en toute clarté. Dans le Recercar Cromaticho post il Credo pour quatuor à cordes, qui sera intégré au deuxième quatuor, Six lettres à l’obscurité (und zwei Nachrichten), la musiqu...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search