Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

III. Parcours de l'œuvre

Poésie

Un recitativo, Quattro voci, Poesie francesi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Toute l’œuvre de Gervasoni est traversée par la poésie et nourrie par elle. Le contenu de sa musique est poétique. Les œuvres instrumentales elles-mêmes y font référence, comme c’est le cas pour Animato, lié à un texte de Francis Ponge, pour Un leggero ritorno di cielo et Rigirio, dont les titres sont tirés respectivement de deux poèmes de Francesca Serragnoli et de Franco Fortini. Il ne s’agit pas de prétextes ou de programmes cachés, mais d’alliances, de résonances, d’affinités, la musique suscitant cette relation à la poésie qui permet de préciser le contexte des œuvres, d’enrichir l’écoute et le sens de la forme. Si le compositeur n’a pas mis en musique des textes en prose, à une exception près, il a fait référence à des romans dans certaines de ses œuvres, comme dans Lilolela et Reconnaissance, qui renvoient au livre de René Daumal, La Grande Beuverie, ou dans Antiterra, adossé au roman de Vladimir Nabokov, Ada ou l’ardeur. La parole poétique qui a stimulé Gervasoni est sobre, ...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540