Version classiqueVersion mobile

Le parti pris des sons

 | 
Philippe Albèra

III. Parcours de l'œuvre

Timbre

Parola, Concerto pour alto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’un des aspects les plus marquants de la musique de Gervasoni, nous l’avons relevé, est la primauté accordée au timbre, qui caractérise tout particulièrement sa première période de production. Non pas le timbre comme couleur uniquement, c’est-à-dire comme résultat, mais comme structure à partir de laquelle les critères compositionnels doivent être repensés. Car dans son évolution, le compositeur s’attache de plus en plus à l’organisation des hauteurs, évitant de se copier lui-même. Dans un certain nombre de pièces, les hauteurs sont secondes par rapport à la composition du son : elles sont des repères dans l’espace plus que des vecteurs du discours, et sont parfois submergées par le travail du timbre, jusqu’à leur disparition dans des phénomènes bruités. Ce que nous entendons, ce sont des sonorités qui oscillent, des alliages difficiles ou impossibles à analyser d’oreille, des sons-bruits qui échappent à la structure du spectre harmonique.

Une pièce comme Parola, pour un ensemble de...

© Éditions Contrechamps, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search