Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Moments musicaux

 | 
Theodor W. Adorno

Les images du Freischütz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est à bon droit que le Freischütz, plus encore que les Maîtres Chanteurs, est considéré comme l’opéra national allemand. Car l’élément allemand ne s’y dépose pas en tant que tel et ne s’y compromet pas avec une idéologie nationaliste. Naturellement il ne faudra pas songer d’emblée à la forêt, pas si innocente d’ailleurs qu’on pourrait le penser à propos d’une végétation, ainsi que Canetti l’a souligné dans Masse et Puissance : « Pour les Allemands, écrit-il, le symbole de la masse était l’armée. Mais l’armée était plus que l’armée : c’était la forêt en marche. Aucun pays moderne du monde n’a gardé aussi vivace que l’Allemagne le sentiment de la forêt. La rigidité et le parallélisme des arbres dressés, leur densité et leur nombre remplissent le cœur de l’Allemand d’une joie profonde et mystérieuse10.» Voilà qui n’a pas peu contribué sans doute au succès du Freischütz à l’époque qui précéda la révolution de 1830.

Musicalement, il faudra plutôt chercher le caractère spécifiquement all...

© Éditions Contrechamps, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540