Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Essais sur la Nouvelle Musique

 | 
Carl Dahlhaus

Progrès et Avant-garde

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I.

« Ce qu’on appelle en général progrès n’est que transformation » (Fétis). Le concept de progrès, si l’on excepte la technique et les sciences de la nature, suscite une telle méfiance qu’il faut presque se faire violence pour réfléchir sur le problème qu’il pose et qu’on ne résout pas en le taisant. « En somme, à l’idole du Progrès, écrit Paul Valéry, répondit l’idole de la malédiction du Progrès : ce qui fit deux lieux communs1 ». Pourtant, la foi dans le progrès n’est pas aussi aveugle que le disent ses détracteurs. Ce qui l’inspire est moins l’hybris que l’espérance : sous son aspect moderne on trouve l’idée d’utopie qu’Ernst Bloch a développée dans sa philosophie de la musique2.

Mais le concept de progrès3 se justifie moins dans la théorie de l’art qu’en sociologie ou en anthropologie. Admettre que l’histoire sociale n’est qu’une suite d’événements et d’états qui s’épuisent par eux-mêmes est insupportable au regard du « mal qui s’étale massivement sous nos yeux », pour citer Heg...

© Éditions Contrechamps, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540