Version classiqueVersion mobile

Tourisme et Grande Guerre

 | 
Yves-Marie Evanno
, 
Johan Vincent

III. La Grande Guerre, nouveau moteur de l’industrie touristique ?

Le champ de bataille des Éparges dans les Guides illustrés Michelin : pour une définition du « paysage de guerre »

Nadège Mariotti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est des mémoires d’histoire comme des mémoires de territoires. Quand la terre meurtrie révèle ses cicatrices, elle imprègne le visiteur de curiosité autant qu’elle suscite de relations avec un passé révolu. Le paysage qu’elle dévoile devient dès lors immortel : l’historicité qu’il porte devient transmissible à l’infini. Comme le rappelle le géographe Gérard Chouquer, « ce qui fait l’attachement des populations au paysage, c’est la richesse pérennisée de cette mémoire, c’est un pli jamais réellement déplié »1. Ce processus de patrimonialisation s’applique parfaitement aux Éparges (Meuse). Site hautement emblématique de la guerre au front, représentatif de la terrible « guerre des mines », sa légitimité est telle aujourd’hui qu’aucune contestation n’est possible.

Les Éparges, comme tous les champs de bataille de la Grande Guerre, sont d’abord fréquentés par les familles des soldats tombés au front. Perçu uniquement comme un lieu de pèlerinage, leur fréquentation est aussi directemen...

Auteur

Professeure d’histoire à l’ÉSPÉ (Université de Lorraine). Doctorante à l’IRCAV (Université Sorbonne Nouvelle), elle est également chercheure associée au Laboratoire lorrain en sciences sociales (2L2S) à l’Université de Lorraine. Ses recherches portent sur les représentations du monde du travail minier et sidérurgique à travers le geste technique dans les images animées de la fin du XIXe siècle à la fin des Trente Glorieuses.

© Éditions Codex, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search