Version classiqueVersion mobile

Tourisme et Grande Guerre

 | 
Yves-Marie Evanno
, 
Johan Vincent

III. La Grande Guerre, nouveau moteur de l’industrie touristique ?

III. La Grande Guerre, nouveau moteur de l’industrie touristique ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les interactions entre le tourisme et la Première Guerre mondiale dépassent les simples bornes chronologiques du conflit. Comme le pressentaient judicieusement de nombreux professionnels, la Grande Guerre, parce qu’elle suscite un intérêt de premier ordre, devient elle-même un objet touristique. Une telle évolution n’est pas surprenante1. Déjà au lendemain de la défaite napoléonienne, Waterloo attirait de nombreux curieux et écrivains. Quelques années plus tard, les sites emblématiques de la Guerre de Sécession connaissaient, à leur tour, pareil défilé. De la même manière, les tours opérateurs ne tardent pas à organiser des voyages pour faire découvrir les champs de bataille de la Grande Guerre. À travers le journal intime inédit d’une jeune femme (Yvonne Bufaumène), Jean-François Jagielski montre comment se mettent en place ces premières excursions, moins d’un an après la signature de l’Armistice. L’intérêt précoce des touristes pour l’ancien front annonce un engouement à la hauteu...

© Éditions Codex, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search