Version classiqueVersion mobile

Migrants au Maroc

 | 
Nadia Khrouz
, 
Nazarena Lanza

Mobilités religieuses au Maroc : religion en migration et tourisme spirituel

Quelques enjeux du soufisme au Maroc : le tourisme religieux sénégalais et la construction d’un imaginaire sur l’amitié

Nazarena Lanza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la société marocaine contemporaine les transformations en lien avec la présence d’étrangers, et plus particulièrement avec la construction d’imaginaires liés à « l’autre », peuvent arriver – du moins en partie - par « le haut », suivant les stratégies politiques, économiques et religieuses du pays. C’est le cas des politiques orientées vers l’Afrique de Mohammed VI, lesquelles s’appuient notamment sur le bagage symbolique commun de l’islam malikite et du soufisme confrérique visant à relier l’Afrique occidentale sous une même bannière religieuse, celle du Royaume chérifien.

La présence de plus en plus importante, au Maroc, de pèlerins africains subsahariens appartenant à la confrérie soufie de la Tidjaniyya constitue l’une des facettes de cet investissement sur le patrimoine religieux marocain et sur la promotion des « relations séculières » qui le lieraient à certains pays du sud du Sahara, notamment au Sénégal.

À partir d’un survol de la place du soufisme – et plus particulière...

© Centre Jacques-Berque, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search